Le diable tout le temps – Donald Ray Pollock

le diable tout le tempsIL est des livres qui ne laissent pas tout à fait indemne, d’autres qui arrachent une larme et d’autres qui vous font dire que « oh non, jamais au grand jamais je n’irai au fin fond des États-Unis, genre dans l’Ohio ». Le diable tout le temps appartient à la dernière catégorie. Jamais je ne mettrais les pieds dans l’Ohio, terre de Donald Ray Pollock et de tous ses personnages tous plus tarés les uns que les autres.

Il y a ce mari qui voyant sa femme mourir doucement se lance dans des prières extatiques et des sacrifices (d’abord animaux, mais il ne s’arrête pas en si bon chemin), le tout sous le regard de son jeune fils. Il y a cette femme qui fût vaguement jolie un jour et aujourd’hui en couple avec un photographe au hobby si peu moral (message à l’attention des futurs voyageurs: ne faites pas d’autostop!), il y a ce flic véreux jusqu’à la moelle; il y a Roy et Théodore, médiocres prédicateurs; il y a un pasteur plus intéressé par les très jeunes filles que par ses sermons et bien d’autres encore. Une panoplie de personnages aussi peu ragoutants les uns que les autres.

Mais plus que les personnages, une question m’a taraudée tout au long de ma lecture: « mais pourquoi je continue à lire ces horreurs? »  Surement parce qu’il est diablement bien écrit. Parce que deux/trois personnages ne sont pas aussi mauvais que les autres, qu’ils ont tout simplement tirés les mauvaises cartes. C’est un des plus grands romans que j’ai pu lire ces derniers mois et sans doute possible, le plus étonnant.

A noter, le parcours original de Donald Ray Pollock devenu écrivain sur le tard. Né en 1954, il a d’abord passé 32 ans dans une papeterie avant de suivre des cours d’écriture à l’université. Ce n’est qu’en 2008 qu’il publie son premier recueil de nouvelles qui sera très bien accueilli. Le Diable tout le temps est son tout premier roman.

Lisez le vite!

Cécile.

Le diable tout le temps de Donald Ray Pollock traduit de l’anglais par Christophe Mercier, aux éditions Albin Michel en mars 2012. Meilleur livre de l’année 2012 par le magazine Lire. Grand prix du roman policier 2012.

Publicités

3 réflexions sur “Le diable tout le temps – Donald Ray Pollock

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s