La vérité sur l’affaire Harry Québert – Joël Dicker

harry quebertMarcus Goldman est un jeune écrivain, qui a connu un grand succès avec son premier roman, deux ans auparavant. Son éditeur le presse de lui remettre un second roman, mais Marcus est paralysé par la peur de la page blanche et n’arrive plus à écrire…

C’est alors qu’un affaire vient secouer  l’Amérique toute entière : le corps d’une jeune fille de 15 ans disparue 30 ans plus tôt, Nola Kellergan, est retrouvé dans le jardin d’Harry Québert, auteur reconnu, ancien professeur et ami de Marcus. Ce dernier quitte alors New-York pour aller soutenir Harry, et décide rapidement de mener sa propre enquête pour découvrir qui a assassiné Nola, et innocenter ainsi son mentor. Ce qui ne va pas être facile, puisqu’on apprend rapidement qu’Harry, une trentaine d’années à l’époque, était tombé éperdument amoureux de Nola, et que le manuscrit du roman d’Harry a été retrouvé avec le cadavre de Nola…

J’ai dévoré avec beaucoup de plaisir ce roman très addictif, en suivant les découvertes de Marcus et les nombreux rebondissements de son enquête, jusqu’à la toute fin du roman! Les personnages sont très vivants, bien campés, de la mère de Marcus à son éditeur, en passant bien sur par Nola, que l’on découvre peu à peu… Un vrai coup de cœur.

La vérité sur l’affaire Harry Québert est le lauréat 2012 du prix Goncourt des lycéens et du Grand prix du roman de l’Académie française.

La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker, éditions de Fallois / L’age d’homme, 2012, 663 p.

So.

Publicités

Un peu de bois et d’acier – Chabouté

UN PEU DE BOIS ET D ACIER.pdfPour moi, cette BD est une prouesse : plus de 300 pages en noir et blanc, sans aucun texte,autour d’un seul objet, un banc public. Et une foule d’histoires et d’émotions…

Des gens se croisent autour de ce banc, des scènes se jouent : un couple de personnages âgées qui vient partager une pâtisserie, un SDF et le gardien du parc qui jouent au chat et à la souris, une lectrice de Barbara Cartland… Il y a des moments drôles, poétiques, émouvants… Il en faut du talent pour capter tout ces petits instants, et les raconter de cette façon!

Un peu de bois et d’acier, de Chabouté, éditions Glénat, collection Vent d’ouest, 327 p., 2012.

So.

La balade de Yaya – Jean-Marie Omont et Golo Zhao

la balade de yayaChine, 1937. Yaya, jeune fille d’une riche famille, est impatiente de passer son concours de piano. Mais c’est la guerre, et tout est chamboulé : ses parents décident de partir pour Hong Kong. Malgré tout, Yaya, accompagnée de son oiseau Pipo, quitte la maison en cachette pour aller passer son concours, traversant Shanghai sous les bombardements.

C’est Tuduo, enfant des rues, qui la trouve au milieu des décombres. Tuduo, qui gagne un peu d’argent avec ses numéros d’acrobate, est recherché par Zhu, qui l’exploite et de chez qui il vient de s’enfuir. Tuduo et Yaya vont alors commencer un voyage, à la recherche des parents de Yaya…

Une très belle histoire d’aventure et d’amitié, à hauteur d’enfant, dans le contexte difficile de la guerre sino-japonaise. Les thèmes abordés sont graves mais le ton n’est jamais grave. Les dessins de Golo Zhao sont très lisibles, colorés et apportent beaucoup de charme aux aventures de Yaya, Tuduo et Pipo. A lire dès 8-9 ans, et après!

6 tomes de cette BD sont déjà parus, 6 tomes très courts (et très frustrants!), dans un joli format à l’italienne. Deux intégrales sont aussi parues, réunissant 3 tomes chacune, qui ont le mérite d’être un peu plus consistantes…

La balade de Yaya, scénario de Jean-Marie Omont, dessins de Golo Zhao, sur une idée originale de Patrick Marty, éditions Fei.

So.

Les enfants de l’ombre – Beka & Marko

les enfants de l'ombreMaître Wang, peintre et calligraphe, cherche un endroit tranquille où s’installer pour pratiquer son art. En pays Miao, au sud de la Chine, il rencontre Bayang, qui lui propose une maison où s’installer. Maître Wang se prend d’amitié pour les deux petites-filles de Bayang, et propose de leur apprendre à lire et à écrire. Mais l’ambiance au village est assez mystérieuse : brume qui apparait et disparait soudainement, enfants qui courent se cacher dans la montagne…

L’air de rien, on apprend plein de choses en lisant cette bd, sans que cela soit lourd : la vie du peuple miao, l’art de la calligraphie, et surtout, les conséquences de la politique de l’enfant unique en Chine… Dessin un peu rond, scénario simple et intelligent, c’est une bd bien agréable à lire, à partir de 9/10 ans. Et pour un aperçu, on peut en lire les premières planches ici.

C’est le 3ème album de la collection Géo BD, collection lancée il y a 2 ans par  Dargaud en collaboration avec le magazine Géo, qui promet de « nous faire découvrir la vie quotidienne dans les plus beaux endroits de la Terre ». Sont déjà parus Le crochet à nuage, une aventure en pays dogon, et La conteuse des glaces, en pays inuit, par les mêmes auteurs, et qui ont l’air tout aussi intéressants!

Les enfants de l’ombre : une aventure en pays miao, de Béka et Marko, édité par Dargaud, collection GéoBd.

So.