Dans tes rêves – Johan Eliot

Dans tes rêves-Johan HeliotAuteur inconnu. Collection Rageot Thriller inconnue (que croyais-je!). Alors je me suis lancée à l’aveugle dans ce roman pour adolescent. De thriller, il n’est point, nous sommes plutôt ici dans le fantastique.

Après un accident de voiture qui a tué ses parents et son petit frère, Cassy, 14 ans, se réveille d’une longue période de coma avec d’étranges pouvoirs. Elle est capable de s’immiscer dans les rêves des gens. Accueillie au Sanctuaire, lieu qui regroupe les gens dotés des mêmes pouvoirs, Cassy développe son pouvoir grâce à l’aide de son mentor Edgar. Elle devient une espionne redoutable, capable de s’introduire dans les rêves de ces « cibles » pour dévoiler leurs plus terribles secrets. Mais à quel escient? La rencontre avec Jan dans un rêve va faire vaciller les convictions de Cassy.

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas été convaincue par ce roman. L’idée de base tout en n’étant pas mauvaise, n’était pas très originale. De plus, tout est beaucoup trop facile: Cassy se laisse convaincre en deux coups de cuillère à pot, trahit son monde en quelques pages. Le final, qu’on attend explosif dans ce genre de roman est raplapla, mou et cerise sur le gateau, moralisateur. Bref. Quelqu’un peut me dire pourquoi on l’a acheté?

En farfouillant un peu, je me suis rendue compte que j’avais déjà lu un roman de cette collection. Lui aussi ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable: Spiral de Paul Halter

Dans tes rêves de Johan Heliot, Rageot Thriller, octobre 2013

Au bout du rêve – Sarah Dessen

Au bout du rêve-sarah dessen

On se réveille là dedans! Oui, mais en douceur…

Lire un Sarah Dessen, c’est un peu comme manger un bonbon. C’est agréable et doux. C’est un peu la honte.

Mais pas que. Ce sont aussi des histoires de jeunes filles paumées, solitaires ou en prise avec des problèmes familiaux très concrets et qui tentent de s’en sortir souvent grâce à une rencontre qui bouleverse leur quotidien (ah! l’amour!). J’avais adoré ses premiers romans, après bien entendu, je me suis un peu lassée, mais je n’en ai raté aucun. D’abord, parce que j’aime bien les douceurs et ensuite parce que la question qui m’est le plus souvent posée dans mon travail c’est: « Madame, je voudrais un roman facile ». Facile est à 90% synonyme d’à l’eau de rose, mais la lectrice (soyons sexiste dans ce cas là) n’ose pas le dire. Et donc, c’est tout de suite plus convivial quand on peut conseiller quelques livres qu’on aime et qu’on a lu à ces personnes là. Une des conséquences directes: c’est qu’elles reviennent!

Bref revenons à nos moutons ou à nos rêves plutôt. Après la lecture de la moitié du roman, j’avais décidé d’en rester là. L’histoire de cette jeune fille en admiration devant sa grande sœur parfaite (mais qui a pété un plomb) m’ennuyait. Elle rencontre bien entendu un jeune homme pas très fréquentable mais tout de même, très beau, très doux et original avec ça. C’était trop gnian-gnian, trop à l’eau de rose, trop facile. Mais bon, un matin, en pénurie de livre, j’ai du me contenter de ce roman pendant mon heure de transport… Et là, la claque.

Je n’en dirai pas plus. Mais sachez que je conseillerai ce roman à la pelle. Bien entendu, ce n’est pas de la « grande » littérature littéraire intellectuelle. Mais c’est efficace. Terriblement efficace. Et extrêmement réaliste finalement. A conseiller aux jeunes filles à partir de 15 ans et jusqu’à 45-50 ans!

Au bout du rêve de Sarah Dessen publié chez Pocket Jeunesse (hé les gars, quand est-ce que vous ferez des couvertures moins moches?), mai 2013.