Skellig – David Almond

skelligAprès avoir adoré Je m’appelle Mina, j’ai lu qu’il faisait écho à un roman plus ancien de David Almond, Skellig. J’étais donc curieuse de le lire, et impatiente de retrouver les personnages et l’ambiance que j’avais tant aimé dans Je m’appelle Mina. D’ailleurs, la couverture est tellement moche que je pense que je ne l’aurais pas ouvert sinon…

L’intrigue est cette fois tournée autour du personnage de Michael, le voisin de Mina, qui vient d’emménager. Un petite sœur vient de naître, de santé très fragile, et toute la famille est suspendue à ses allers-retours à l’hôpital. La maison nécessite des travaux, en particulier le cabanon au fond du jardin, qui menace de s’écrouler. Michael a donc interdiction d’y entrer, et donc, va aller l’explorer. Il y découvre un personnage couvert de poussière et de toiles d’araignées, qui mange des insectes, peut à peine bouger, et qui a de drôles d’excroissances dans le dos…

Avec Mina, ils vont essayer de prendre soin de lui, et de découvrir qui il est.

J’ai trouvé ce roman magnifique, lumineux, poétique… J’ai adoré retrouver Mina, observer avec elle un nid de merles et s’émerveiller des premiers vols des oisillons, admirer les chouettes… Mina et Michael forment une belle équipe, avancent avec force et l’esprit ouvert. On ne sait jamais si on est dans le fantastique ou dans le réel, un peu comme dans Le sauvage, du même auteur, ou dans Quelques minutes après minuit. Un vrai coup de cœur!

En cherchant des infos sur ce livre, j’ai découvert qu’un film avait été tiré de ce roman en 2009, en voici la bande annonce :

Skellig de David Almond, éditions Flammarion jeunesse, 1998.

So.

Publicités

J’ai décidé – Isabelle Rossignol

j'ai décidéCynthia, 17 ans, dans une cité de La Courneuve, découvre qu’elle est enceinte. Complètement perdue, elle en discute avec différentes personnes, qui ont toutes des avis très tranchés. Pour sa copine Lulu, catholique fervente, l’avortement c’est le diable et il est hors de question qu’elle tue une ange innocent. Pour Fatima, une fille de sa classe engagée dans une association de la cité pour les droits des femmes, il n’y a pas à discuter : c’est l’IVG, sans réfléchir. Et sa prof de français lui donne à lire des textes de Simone de Beauvoir.

C’est clairement un texte militant, avec une volonté d’information (tout, vous saurez tout sur la pilule du lendemain, le planning familial et l’IVG), dans une langue très orale et un contexte très concret, facile à lire. Un roman surement utile, mais dont le côté documentaire prend pour moi le pas sur le côté romanesque (pas beaucoup de suspense sur la décision que prendra finalement Cynthia…)

J’ai décidé d’Isabelle Rossignol, éditions Flammarion collection Tribal.

So.