Omakayas – Louise Erdrich

omakayasC’est en faisant du pilon dans les rayons de la bibliothèque que je suis tombée sur Omakayas et Le jeu du silence, qui lui fait suite, de Louise Erdrich. J’avais découvert Louise Erdrich l’année dernière avec Le jeu des ombres, un roman adulte que j’avais adoré, dans lequel une femme découvre que son mari lit son journal intime, et décide alors de le manipuler à travers ce qu’elle y écrit… J’étais donc curieuse de découvrir ses romans jeunesse.

Omakayas raconte la vie d’Omakayas (« Petite Grenouille »), petite fille de 7 hivers, et de sa famille pendant une année, dans le nord de l’Amérique. On découvre leur vie très liée à la nature, leurs déménagements au fil des saisons, la difficulté de passer l’hiver très rude, leurs croyances, les travaux quotidiens (tannage, couture, chasse, récolte…), il y a un coté ethnologue qui est passionnant. L’utilisation de nombreux mots ojibwé renforce également le sentiment d’immersion dans cette communauté.

C’est aussi très vivant, on est plongés dans le quotidien de la famille, les relations entre les différents membres de la communauté… Ainsi que les rapports avec les Blancs, qui sont de plus en plus présents. Les personnages sont forts, bien campés. Omakayas particulièrement est très attachante, vive et réfléchie, et porteuse d’un secret qu’elle découvrira à la fin du roman.

le jeu du silenceL’intrigue du roman Le jeu du silence se situe deux ans plus tard, et son ton est plus sombre : les Blancs ont publié un ordre d’évacuation, poussant les ojibwé à se déplacer à l’Ouest, territoire d’une communauté ennemie. Le ton reste cependant lumineux, plein d’espoir.

Louise Erdrich est américaine, de mère ojibwé, et elle est (d’après Wikipédia) une figure de la renaissance de la littérature amérindienne. Elle s’est inspirée de l’histoire de sa famille pour écrire ces deux romans. Publiés dans la collection Médium, ces romans peuvent être lus dès 10-12 ans, mais aussi, bien sûr, par tout adulte curieux de cette culture…

Omakayas et Le jeu du silence de Louise Erdrich, éditions L’école des loisirs, collection Médium, 2002 et 2008.

So.

Publicités